Windows XP génère toujours des millions

windows xp usé

Aujourd’hui, la majorité des ordinateurs de bureau et des ordinateurs portables tournent sous Windows 7, 8, 8.1 ou 10. En effet, depuis l’annonce d’avril 2014 de Microsoft concernant l’arrêt de la mise à jour des correctifs de sécurité pour Windows XP, les particuliers comme les professionnels ont immédiatement migré vers les nouvelles versions de l’OS Windows. Cependant, Windows XP n’a pas dit son dernier mot. En effet, de nombreuses entreprises et des administrations continuent de faire tourner des milliers de PC sous XP. Il faut dire aussi qu’il n’est pas évident d’investir dans une mise à niveau pour un nombre important d’ordinateur. Mais pour pouvoir le faire, elles doivent verser une compensation à la firme de Redmond, à hauteur de plusieurs millions de dollars, pour leur garantir un support.

Parmi les administrations utilisant toujours Windows XP, il y a la police londonienne. En ce moment, celle-ci dispose toujours de plus de 25 000 ordinateurs sous Windows XP. Elle a alors dû signer un contrat de support personnalisé avec SatyaNadella, le PDG de l’éditeur américain, pour pouvoir continuer à recevoir des correctifs de sécurité. Il faut savoir qu’en avril 2015, le parc informatique de la police de Londres comptait 35 000 PC environ. Après avoir fait migrer 8 000 PC vers Windows 8.1, celle-ci compte faire passer 6 000 de plus à la fin du mois de septembre. D’après les informations fournies par la BBC, le contrat aurait coûté 2,15 millions de dollars pour un support jusqu’en avril 2017. En tout cas, il faudra que le Metropolitan Police Service s’active s’il ne veut pas payer un supplément à Microsoft puisqu’il lui reste encore 21 000 PC alors que l’échéance du contrat se termine dans huit mois. Mais comme le précise la chaîne anglaise, tous les ordinateurs ne tourneront pas sous Windows 8. La police londonienne compte développer un plan alternatif pour les ordinateurs restants.

Hormis le M.E.T., l’US Navy a également conclu un accord de 9 millions de dollars avec l’entreprise fondée par Bill Gates en 2015 pour un support jusqu’en juillet 2016. Si nécessaire, l’organisation gouvernementale américaine a prévu une extension jusqu’en juin 2017 pour la modique somme de 31 millions de dollars. De l’autre côté du monde, en Australie, le ministère des Finances a déclaré qu’il avait signé un contrat de 3,4 millions de dollars avec Microsoft pour que son parc informatique puisse toujours bénéficier des correctifs de sécurité jusqu’à juillet 2017.

Article précédent Article suivant