Microsoft emprunte 20 milliards de dollars pour racheter LinkedIn

 

Pour ce qui se présente comme sa plus grosse opération de croissance externe, l’achat de LinkedIn, la firme de Redmond a décidé de passer par une émission d’obligations. D’après la communication financière de Microsoft, l’émission obligatoire de 19,75 milliards, qui est divisée en sept tranches avec échéances s’étalant de 2019 à 2056, devait être bouclée le 8 aout dernier. Cette opération de renflouement devrait permettre à l’entreprise SatyaNadella d’amoindrir l’investissement consenti pour l’achat du réseau social professionnel.

La signature du contrat de rachat de LinkedIn a été annoncée le 13 juin dernier, à la grosse surprise générale. La transaction s’élève à 26,2 milliards de dollarset l’incorporation de la société de Jeff Weiner ne devrait se faire que d’ici la fin de l’année. Cette acquisition permet à l’éditeur de logiciels américain de profiter d’un annuaire de plus de 430 millions de professionnels à travers le monde, dont environ 9 millions dans l’Hexagone, avec leurs CV et toutes leurs préférences, et qui sont généralement engagés dans les nouvelles technologies.

Ce qu’il faut savoir, c’est que Microsoft n’est pas en détresse financière. Seulement, il est moins onéreux de faire un emprunt sur le marché obligatoire que de régler les différents impôts pouvant être liés au rapatriement des fonds des filiales situées à l’étranger. Par ailleurs, le géant de l’IT a emprunté à des conditions particulièrement avantageuses (2,42 % pour la partie à 10 ans ou 3,73 % pour la partie à 30 ans) grâce à son « AAA », la note suprême attribuée par les agences de notation Standard &Poor’s et Moody’s. Pour rappel, la firme fondée par Bill Gates fait partie des grandes entreprises non financières émettrices qui disposent de cette notation.

Selon les médias, les banques d’affaires chargées d’organiser l’émission obligatoire, comme JP Morgan Chase Co, Wells Fargo & Co ou encore Banc of AmericaCorp, ont enregistrés plus de 50 millions de dollars d’ordres. Cela pour dire que les investisseurs soutiennent l’entreprise Microsoft. À noter que cet argent ne sera pas utilisé dans l’immédiat puisque la transaction ne devrait être bouclée qu’à la fin de l’année.

En 2016, Microsoft n’est pas la seule entreprise de nouvelles technologies à avoir effectué un emprunt sur le marché obligatoire. En effet, Dell a utilisé la même méthode pour acquérir EMC. Le montant emprunté avoisinait également les 20 milliards de dollars. En février 2015, le papa de Windows a déjà exploité ce levier de financement pour plus 10 milliards de dollars tandis que son concurrent direct Apple a emprunté 6,5 milliards de dollars.


Article précédent Article suivant